A Maurice ? Les Villas du Club Med !

Il fait froid et il neige en France, alors voici un peu de fantaisie et de soleil… sur l’île de Maurice !

Le Club Med m’a envoyé une brochure de luxe pour présenter la nouvelle idée « Club Med Villas & Chalets » qui offre des villas de deux à quatre chambres à coucher dont la taille varie de 200 à 300 pieds carrés (deux à quatre chambres à coucher) au sein de la nouvelle communauté de cinq tridents, « la Plantation d’Albion », à Maurice. Voici le site web.

Les prix indiqués vont de 1 million de dollars pour une unité de deux chambres à coucher à 1,76 million de dollars pour une unité de quatre chambres à coucher, qui comprend un jardin et une piscine privés. Sur la base de ce que nous savons jusqu’à présent du marché immobilier de Maurice, il me semble que c’est beaucoup plus cher que ce que nous avons l’habitude de payer pour une maison dans notre propre quartier.

Malgré le fait que j’ai lu et relu cette brochure plusieurs fois, je n’ai toujours aucune idée de la prémisse !

Cette villa pourrait rapporter de l’argent, car le Club est chargé de gérer et de localiser ces villas « en dehors de votre période de vacances de six semaines » ? Autrement dit, six semaines par an, c’est le maximum de temps que l’on peut y passer ? Bigre, 1 million d’euros chaque année pour six semaines… Pour ce prix, je pourrais facilement me payer un voyage au Prince Maurice, à Saint Géran ou dans un autre endroit 5* !

Il est également indiqué que les propriétaires du bien ont un accès « privilégié » au Club et à ses installations, mais il n’y a aucune précision quant à cet accès : Est-il gratuit, ou y a-t-il un tarif minimum par jour et par personne, ou a-t-on un accès illimité aux restaurants et aux bars ? 

À lire aussi : Un concours photo intitulé « Eoliennes en perspectives »

Enfin, je n’ai aucune idée de ce que je compte acheter

De belles déclarations comme « investir dans le bonheur, un bon projet » ou « acheter une villa Club Med…l’aboutissement d’un désir et d’une promesse de bonheur partagé » qui ne sont pas accompagnées de détails précis sur ce qui est proposé me laissent plus sceptique qu’autre chose.

On peut bien rêver au cadre idyllique de l’île Maurice de la Plantation d’Albion, mais il s’agit ici d’un concept tout à fait nouveau, qui brouille les frontières entre achat, revenus, droits d’adhésion et activités du club, et il aurait été préférable d’être un peu plus explicite à ce sujet.

Évidemment, cette brochure peut être considérée comme un teaser. Même si je considère la brochure sous cet angle, je ne suis pas satisfait car on en dit trop et pas assez, on indique les prix sans expliquer ce que l’on a sous les yeux, on donne des informations qui amènent à des questions sans réponse, et ainsi de suite.

Pourtant, l’un des fondements du marketing est d’avoir un positionnement clair et pertinent…

N’oublions pas non plus le positionnement bien connu du Club Med : si Henri Giscard d’Estaing a pris la bonne décision en positionnant l’entreprise sur le luxe (Bourguignon et son Oyyo étaient vraiment à côté de la plaque pour moi), le concept souffre aujourd’hui d’un manque de cohérence : si le secteur hôtelier a fait d’importants progrès au cours de la dernière décennie, le secteur « service », qui repose sur l’interaction humaine, n’a pas encore rattrapé son retard.

Disclaimer : je ne suis pas un fan du Club Med, mais si vous avez une grande famille comme la mienne, il est difficile de faire mieux que ça ! En tout cas, je suis de retour à temps pour Noël…

ATTENTION, JEUDI 16H EST IMPORTANT.

Suite à cette publication, la commercialisation du logiciel, Thema Properties, n’a pas tardé à réagir en m’appelant et en me fournissant deux autres éléments, qui ne sont pas forcément des détails :

1) L’achat vous donne six semaines pour deux nuits au Club Med Plantation d’Albion, ou à n’importe quel autre des cinq tridents du Club (Club Med II, le Riad à Marrakech, et d’autres, y compris ceux en montagne). Il est possible de valoriser une villa de deux chambres à 25-35K€ par an à 1000-1500€ la semaine au Club. Maintenant, comme il est difficile de partir pour six semaines de vacances (dans tous les cas pour moi), c’est la limite et je suppose que le Club l’a bien intégrée aussi !

(Un autre 6 % est consacré à la gestion de cette propriété locative).

Avec ces explications, je sais ce que j’obtiens ! Vu sous cet angle, cela prend une toute autre signification ! 6 % de rentabilité avec un bonus pouvant aller jusqu’à 6 semaines dans un paradis, ce n’est pas mal du tout ! Honte à nous de ne pas l’avoir précisé plus clairement dans la brochure !