L’évolution des sociétés Big Tech après le covid

En excluant Tesla, Apple est la Big Tech qui performe le mieux, environ deux fois mieux que son statut pré-connu. Les GAFAM font mieux que la « deuxième division » de l’industrie informatique et sont en hausse. Ces derniers ont connu une hausse irrationnelle pendant le Covid et sont aujourd’hui bien plus bas que ce qu’ils étaient avant le Covid. Peloton, qui continue à perdre beaucoup d’argent tout en ne faisant aucune démonstration du potentiel du marché ou de son modèle économique, s’est effondré de 75% en dessous de ses niveaux pré-covid. A l’exception de Zoom, une société rentable qui surpasse ses pairs et qui est déjà en avance sur les projections pour janvier 2020.

Rassurants mais un grand face à face en ce moment pour le chiffre d’affaires d’Amazon

Par conséquent, Amazon était le dernier acteur sur la scène. Les GAFAM ont publié ce soir leurs résultats financiers du 4ème trimestre 2021. Dans le sillage du plongeon de 26 % de Meta, certaines inquiétudes ont contribué à une baisse de l’activité en séance jeudi d’environ 8 %.

Après la séance de Wall Street d’aujourd’hui, je ferai le point sur les cours actuels des actions par rapport aux sommets historiques qui devraient être atteints en 2021, sur la base des effets que chaque GAFAM a maintenant publiés.

A lire aussi: Illustration par l’exemple de ce qu’est un grand amateur de champagne

En résumé, le trimestre a été décevant en termes de mesures comme le CA, la croissance et la rentabilité opérationnelle, mais c’est mieux que le trac et les attentes, et surtout les fondements du modèle restent positifs (par opposition à Meta).

Le cas pour Apple

On est maintenant à -11,5 % de son point le plus haut, ce qui signifie que nous sommes entrés dans la zone de « correction » (un « krach » est de -20 %).

La chute est particulièrement préjudiciable aux « Valeurs Covid » – des valeurs situées au milieu du spectre technologique qui ont largement profité des différents confinements dans le monde : Zoom, Peloton, Spotify, Docusign, etc. Sur les échelons les plus élevés, nous avons perdu entre 45 et 80 %. Il s’agit, en réalité, d’un krach pour eux.

Tesla et GAFAM, qui avaient tous deux relevés de manière agressive leurs objectifs de cours pour 2020 et 2021, s’en sortent beaucoup mieux, avec des baisses de seulement 8 à 20 pour cent. Parmi elles, Apple s’est montrée la plus stable, puisqu’elle a toujours été en tête du classement des capitalisations boursières. Passant la barre des 3000Mds$, Cupertino est toujours à 450Mds$ du numéro deux, Microsoft, à 2715Mds$…